Ça ira

D’aussi loin que je me souvienne, le souci principal de ma vie a été de survivre, me rendre au jour suivant. Je ne sais pas si ça fait de moi un dépressif. J’aime plutôt me percevoir comme un lucide. Je suis de cette race.

La vie est dure, je l’ai appris tout jeune. Lorsque j’avais 6 ans, mon père est mort. Crise cardiaque. Je me souviens de ma mère inconsolable, des lumières de l’ambulance, de la froide matinée d’octobre où il fut mis en terre. Je ne me souviens pas trop de lui, étonnamment. Mais je me souviens que ma mère l’aimait, infiniment, peut-être trop.

Ensuite, c’est la survivance. Je me souviens de nombreuses heures passées seules, tout jeune, alors que ma mère faisait des heures supplémentaires pour arriver à la fin du mois. Seul dans un appartement, les multiples bruits de la ville qui me font peur, les cris de la blonde du voisin d’en haut nullement atténué par les murs à épaisseur de carton.

Je n’ai jamais réellement eu d’amis. Que moi et ma mère dans un monde visiblement trop grand. Les liens interpersonnels ne m’ont jamais réellement attiré. J’avais compris qu’il ne s’agissait là que de béquille tôt ou tard appelée à se fracasser, nous laissant encore plus seuls, étendus sur le sol, incapables de nous relever.

Puis ma mère est morte, il y a cinq ans. Ma solitude est désormais entière. Parfois, elle m’étouffe, c’est vrai. Mais je me sais fort, ça ira.

Publicités

~ par oopsweredead sur mars 6, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :