Sombre

Yossarian: Ok, let me see if I’ve got this straight. In order to be grounded, I’ve got to be crazy. And I must be crazy to keep flying. But if I ask to be grounded, that means I’m not crazy anymore, and I have to keep flying.
Dr. Daneeka: You got it, that’s Catch-22.
Yossarian: Whoo… That’s some catch, that Catch-22.
Dr. Daneeka: It’s the best there is.

Il y a deux écoles de pensée au niveau des joints. Alors que certains ont l’impression de gaspiller leur weed à un rythme démentiel, d’autres aiment le trip un peu plus relax, le côté casual du blunt.

Moi, je suis un fan.

Je suis allé m’acheter un quato chez Mush en début de soirée. Aussitôt revenu chez moi, j’ai sorti mon grinder, ma rouleuse, j’ai pris un vieux carton de cigarette dans ma poubelle et je me suis roulé un peu plus d’une vingtaine de superbes joints. De quoi avoir une semaine des plus appréciables. J’aime bien rouler, ça me détend. J’égraine, me place minutieusement dans ma rouleuse, j’insère le papier, je liche, et hop, œuvre d’art.

Puis je m’en suis allumé un, je me suis installé devant ma télévision pour végéter un brin. J’ai regardé Annie et ses hommes et j’ai bien ri. Ri devant le vide, la prétention, la médiocrité. À Rad-Can, c’était l’Auberge du chien noir. Échanger 4 étrons pour un tas de marde qu’ils disent?

Après tant de vide télévisuel et voyant qu’une émission traduite suivait (House), j’ai décidé d’aller marcher un peu dehors. S’il faisait grand soleil aujourd’hui, la soirée était quant à elle plutôt froide, l’absence de nuage ayant permis à toute chaleur de s’évaporer.

Je me suis donc allumé un autre spliff pour me réchauffer l’âme et le cœur. C’est que si l’air était glacial, l’ambiance l’était encore plus. Il me semble que la noirceur de la nuit magnifie la décrépitude de mon quartier, que la nuit embrase sa déchéance, enflamme son miteux.

Dans le parc du quartier, des gamins se réchauffent les mains tant bien que mal en fumant des cigarettes en rond, en se recroquevillant toujours un peu plus. Des chats rôdent un peu partout, des moteurs grondent au loin. Je suis déprimé. Dans mes oreilles, Dédé parle de la cassette vide de son répondeur.

Je songe au suicide, à la vie, son sens, ce qui m’y retient. Je mène une quête constante : la recherche de la motivation pour vivre un jour de plus. Parfois, respirer me semble lourd, ardu. Si ma vie est plutôt sans embuche, j’ai aussi l’impression qu’elle ne m’apporte rien de concret. Mes plaisirs sont physiques, éphémères. J’en suis dépendant, toujours dans l’attente d’une prochaine dose d’adrénaline.

Je suis enseveli par la monotonie, la linéarité est reine, quelle pétasse. La crasse est omniprésente, tout est à pleurer.

J’ai fait le tour du quartier 3 fois, puis me voilà, en train de fumer un autre bat et de constater mes échecs imminents. J’ai essayé d’appeler la fille de l’autre fois. Pas de réponse. Ce soir, j’ai l’impression que tout est noir, que je suis un fléau.

En espérant que demain sera un meilleur jour.

Publicités

~ par oopsweredead sur mars 24, 2009.

7 Réponses to “Sombre”

  1. Docteur House, c’est bon. Fucking juif américain qui controle tout, la juifitude sur nos écrans qui tente de nous programmer. C’est pas mauvais en soi mais j’en ai un peu plein mon casque. Je te laisse dans ton noir en te souhaitant un peu de gris, je t’ai mit dans mes favoris. Je reviendrai te lire.

  2. House c’est bien, c’est juste la traduction qui m’exaspère. Pour ce qui est des juifs, je comprends crissement rien à ce que tu râles.

  3. Je ne rale pas House c’est juif, toi tu parles que tu aimes pas la traduction moi je parle que j’aime pas le fond. Alors informe toi un peu sur ce qui se passe autour de toi au lieu de traiter les gens de raleur.

  4. De quoi tu parles House c’est juif?

  5. Ben oui, la belle Cuddy , elle s’appelle Edelstein. C’est pas grave que ca soit juif faut juste en etre conscient, le cinéma et la télé américaine est controlé majoritairement par les juifs, de le savoir ca te permets de saisir la propagande qu’il y a en dessous de toutes ces productions. De Chaplin en passant par Allen puis en continuant avec Spielberg et bien d’autres.

  6. Calisse que c’est n’importe quoi.

  7. C’est pas gentil, je prends la peine de t’expliquer un peu le cinéma américain et la télé et tu dis que c’est n’importe quoi. Tu dois aimer Orange mécanique, ben c’est un film de juifs, hey oui, Kubrick sert les memes thèmes, 2001, c’est une réflexion sur dieu. Si c’est n’importe quoi ben tant pis pour toi mais si tu aimes le cinéma, tiens en compte. Ouvre toi à cette possibilité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :