Lendemains

2 jours et rien. Salutations de routine, un peu plus froide certes, mais pas une attitude différente de la part de mon boss, aucune remarque. Si j’appréhendais une colère quelconque, un mépris certain, une prise de bec minimale, rien de cela ne c’est produit. Honnêtement, j’aurais aimé au moins un petit quelque chose. Parce que là, la constatation est sans équivoque : mon boss est un calice de mou.

Ô bien sur que tout cela ne le perturbe peut-être pas outre mesure. Après tout, tout laisse croire qu’il a bien dû assister à d’autres frasques de sa fille qui semble des plus accommodantes, mais quand même. Je suis toujours dérouté par la mollesse des gens, leur résilience à outrance.

Mon boss est un petit. Il regarde le plancher quand il marche, salue du bout des lèvres les clients, fuit les problématiques comme on fuit les grosses saoules sur un dancefloor. Mais là vraiment, ça m’a sauté aux yeux, il est un minus. C’est con à dire mais ça me met bien plus en tabarnac que s’il m’avait peté une coche. Honnêtement, je travaille pour un loser.

Publicités

~ par oopsweredead sur avril 16, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :