Jouvence

Je n’aime pas particulièrement ma job. Malgré tout, je me considère chanceux. J’ai vécu des moments de famine et de misère, maintenant que je peux mettre de la bouffe régulièrement sur ma table et payer mon loyer sans ennui, je savoure. Et puis, de travailler dans une épicerie, ça me permet de côtoyer toute sorte de phénomènes. Ça me fascine en tabernacle.

J’aime bien Ritch. En fait, c’est Richard, mais vous savez, Ritch, ça fait ben plus trendy. Ritch est dans la quarantaine avancée. Si je me souviens bien, il a deux enfants, divorcé, la bedaine bien développée. Ritch est drole mais sans vraiment le vouloir, c’est ce genre de mec.

C’est qu’il a peur de vieillir, voyez-vous. Peur d’être dépassé, peur de devenir encore plus moche qu’il ne l’est déjà (est-ce seulement possible?), peur de bander mou, peur d’être jugé comme périmé. Peur de mourir aussi peut-être, un peu. Alors voilà, il fait vraiment tout pour pallier à la fatalité.

Ritch n’est définitivement pas svelte. Et pourtant, cela ne l’empêche pas de porter des culottes vraiment trop serrées, n’ayant pas peur d’arborer le toujours sexy bourlet dorsal, une espèce de dune de lipides pré-ceinture des plus chics. Ritchie Boy ne croit jamais bon de boutonner plus des deux tiers des boutons de sa chemise, chemise très souvent dans le fluo ou dans le dragon. C’est ainsi que son torse, autrefois aux poils grisonnants, aujourd’hui rasé s’en retrouve exhibé à la vue des dames et des enfants. Top notch.

Toujours à l’affût des nouvelles modes dans le monde de la pilosité faciale, notre homme arbore toujours les coupes de barbichettes les plus extravagantes qui soient, allant des favoris en éclair (oui oui) au gras pinch.

Une fois, il est resté au comptoir durant près d’une heure pour me parler de son premier cheveu gris, de l’angoisse puérile qu’il ressentait. Le lendemain, il arrivait tout fier, les cheveux bleachés. Un grand champion.

À chaque début d’année et à chaque fois que l’été se fait proche, Richard s’abonne dans un gym. Il se motive, se dit que les « petites poulettes » seront bien plus attirées par des rides semi fermes que de la peau bien flasque. Puis après deux semaines, inévitablement, il abandonne, se disant que déjà, il a l’air bien jeune.

Le séducteur a un aileron sur sa voiture. « Ça fait jeune ». Il s’est fait poser un énorme sob, question d’être sur que la terre entière entende bien le Rihanna qui joue dans son char. Parce que quand t’écoutes de la musique de l’ère, t’es dans le vent en sacrement.

Aujourd’hui, il est pénétré dans le magasin avec un air de vainqueur, il jubilait en se dirigeant en ma direction. En date d’aujourd’hui, fucking Ritch a les oreilles percées.

Publicités

~ par oopsweredead sur avril 24, 2009.

6 Réponses to “Jouvence”

  1. Est-ce qu’il sait qu’il représente un stéréotype pur et dur?

  2. Une source d’amusement à lui tout seul…

  3. Nayrus: Probablement pas, il vit sa vie comme s’écoule l’eau d’un fleuve. Sans trop réfléchir ou se perturber de quoique ce soit. Je l’envie, parfois.

    Chocolyane: ‘Fectivement.

  4. plus je lis tes trucs, plus j’aime ça !!!

  5. Anna: Qu’on me fournisse de l’amour, toujours plus d’amour.

  6. […] toute la splendeur des basses fréquences des rythmes latins fin 90’s des plus suaves. C’était Ritchie Boy qui arrivait dans sa rutilante voiture de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :