Interagir

L’humain me fascine. Sa façon de se comporter, d’interagir, de réagir, tant de possibilités et d’observations possibles que ça en est grisant. Chacun tente de projeter une image, cacher quelque chose. Les secrets sont là, à portée de main, ils n’attendent que d’être cueillis. Ça ne vous rend pas horny tout ça?

À chacun ses malaises, ses squelettes dans le placard, ses complexes et hontes. On enterre le fumier avec plus de merde, on cultive l’excrément. Tout ça dans le but de bien paraître aux yeux des autres, c’est d’une insignifiance.

Pour l’œil fin, il devient très facile d’évaluer la valeur d’une personne en la regardant évoluer parmi ses contemporains. Je trouve ça tant bouleversant que minable de voir combien les gens sont prêts à sacrifier de leur personne pour une reconnaissance d’autrui qui au fond n’a pas la moindre valeur.

Je me calisse bien de quiconque. Ça me confère une liberté que je considère vitale. Autrement, la vie, ça ne serait que mourir à petit feu. Mauvais exemple.

Publicités

~ par oopsweredead sur avril 28, 2009.

4 Réponses to “Interagir”

  1. Y’a deux choses dans ce texte. La psychologie humaine ET le fait de vouloir paraître différent de ce qu’on est réellement, devant les autres.

    C’est vrai qu’en portant attention on devient témoin de tellement de scènes plus ridicules les unes que les autres. La fillette qui veut avoir l’air vieille et cochonne devant des gars de 17-18 ans, la madame qui commence à rider qui se fait percer le nombril et s’achète des chandails bédaine, le drogué qui regarde furtivement autour de lui quand on lui jette des regards accusateurs, l’homme qui se fait surprendre par sa femme à en regarder une autre, la caissière qui se fait prendre un doigt dans le nez…

    Bref, oui, mauvais exemple. S’attacher un peu à certaines personnes choisies avec attention apporte quelque chose de plus à l’être qui décide de le faire. Tu te sens plus libre ainsi, mais il manque un autre aspect.

  2. À mon avis l’humain est un etre insignifiant, il n’a que l’apparence de ses fausses prétentions et comme tu dis quand on regarde dessous, ca pue.
    Je crois cependant que la reconnaissance par autrui à de la valeur.
    Comme c’est animaux qui vivent en meute et protègent leurs membres.
    Je l’a voit là la valeur. S’ils ne te reconnaissent, ou si tu ne les reconnais pas, ils peuvent tuer.

  3. Se câlisser de ce que les autres peuvent penser de soi, d’accord. Se câlisser des autres « point », un peu moins. L’humain est un animal social et malgré qu’on veuille parfois s’isoler, l’interaction avec les autres est vitale.

    Tu n’éprouves peut-être pas le besoin d’être entouré, mais tu as quand même un certain désir de communiquer et d’interagir. Sinon, tu n’aurais pas ce blogue ou bien tu ne répondrais pas aux commentaires… 😉

  4. Anne: J’aime bien tes exemples, ça va dans le sens de ce que j’amène. Maintenant, quant à savoir si s’attacher à des gens soigneusement choisis apporte plus, je ne sais pas si je suis prêt à prendre tel risque encore.

    Gars: Je trouve intéressant ce que tu dis par rapport a la valeur de la reconnaissance d’autrui. Ça amène réflexion.

    Bête: On surestime un peu le besoin du contact social à mon avis. Ou du moins, je pense qu’il varie énormément d’une personne à l’autre. Quant à ce blogue, je le vois comme une façon d’organiser mes idées, de laisser une trace dans cette vie qui se peut éphémère. Les lecteurs seraient en quelques sortes des outils.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :