Masturbation

La masturbation est taboue, assurément. Ça me trouble. Parce qu’en fait, une très vaste majorité de la population s’y adonne à une fréquence probablement soutenue. Et pourtant, on y accole la disgrâce, le malaise, la honte. Assurément un relent judéo-chrétien parmi les plus latents de cette religion désormais anachronisme.

Le terme masturbation, de son étymologie manus stupratio (souillure par la main), implique déjà au départ un côté péjoratif. À l’époque, on disait que des éjaculations trop fréquentes asséchaient le corps et le vidaient de ses énergies. On a aussi dit que la masturbation rendait sourd et faisait pousser du poil sur les paumes. Or il n’en est rien, je vous le dis. Oh, je vous le dis.

Par la suite, la branlette fut réhabilitée. Il y eut même une période où l’on prescrivait médicalement des vibromasseurs pour contrer l’hystérie. J’ai trouvé ça quelque part sur le web. Puis il y a aussi le fait que cinq éjaculations par semaine réduiraient par trois les chances d’avoir un cancer de la prostate. Ouh la la.

Pour ma part, je me masturbe chaque jour, souvent à raison de plusieurs fois. Dans la fleur de l’âge et possédant un membre des plus vigoureux, je ne manque guère de me faire aller le poignet à qui mieux mieux.

Si j’aime bien commencer ma journée avec une éjaculation, j’aime aussi ces petits moments en soirée, avant de tenter laborieusement de trouver le sommeil ou en revenant de jogger où je m’installe la main droite sur la souris, la gauche sur l’autre petite bête. Je choisis au gré de mon inspiration : ici, ici ou même .

Je laisse aller un profond soupir empruntant au rauque et je commence un sweet va-et-vient.

Le sexe est définitivement une des drogues les plus puissantes qui soient. Après une certaine période d’attente, c’est de loin l’addiction qu’il me fait le plus de bien d’assouvir. Je suis affaissé sur ma chaise d’ordinateur, les pantalons flasquement accumulés à mes chevilles, le pénis pointant vers le petit Jésus. J’ai la respiration haletante, je suis toujours scié par la puissance des ressentis que peuvent procurer pareille auto-stimulation. Dans mon appartement vide, les gémissements de pornstar résonnent contre les murs comme résonne mon poignet sur mon aine lorsque je m’emporte.

Puis la tension monte lentement, j’affute mon analyse de la situation afin de trouver le rythme adéquat qui saura faire perdurer le plus longtemps possible cette zone si grisante que celle de l’antichambre de l’éjaculation. À l’écran, un deep throat, une branlette espagnole, une poufiasse prise avec virulence par derrière, peu importe, je ne regarde plus, parti dans mes pensées, galvanisé par la jouissance proche.

Et finalement, je viens. Je gicle un peu, tentant tant bien que mal de contrôler la direction de ces jets de vie. Je saisis un kleenex et m’essuie le gland. D’ailleurs, je me demande la proportion de mouchoirs que j’utilise par année pour me moucher par rapport à ceux que j’utilise pour m’essuyer. J’ignore si les compagnies de Kleenex sont conscientes que les branleux représentent une bonne portion de leur clientèle. Il me semble que je verrais bien un ours des mouchoirs Puffs se crosser en pleine annonce. M’enfin…

Lentement, je remonte mes pantalons, et ferme mon ordinateur. Je me sens vidé et exténué, oui, mais je me sens surtout infiniment zen.

Publicités

~ par oopsweredead sur avril 29, 2009.

16 Réponses to “Masturbation”

  1. Tabou, la masturbation?

    Pas dans mon cercle d’amis, en tout cas. 😛

  2. Hahaha de quoi tu parles, Chococochonne? … faut que je te redonne ta gogosse, justement.

    Comme je te le disais hier, je vois tout ça d’un oeil bien positif moi aussi. Et je me doute que cet acte si bien décrit choquera au moins un de tes lecteurs masculins. Les hommes semblent fermés à l’idée de voir leurs comparses se masturber, ou bien d’en lire les moindres détails.

  3. Quéssé que j’disais, moi, don’?

  4. Vive le Magic Wand et les sites de porn Gratos!!!!

  5. Pour répondre indirectement à annebgodbout, lire les détails sur un blogue ne me dérange pas, je ne peux que m’y reconnaître, surtout dans l’observation que fait Oops concernant le pourcentage de Kleenex utilisés pour se moucher vs pour ramasser notre sperme.

    Cependant, de là à en discuter avec des amis autour d’une bière… Ouais, là j’aurais un certain malaise.

    Voir un gars se masturber sur un écran, ça me laisse plutôt indifférent. Voir une fille se masturber (surtout en chair devant ou sous moi), ça c’est plutôt excitant.

  6. Si y’a des gens pour qui la masturbation est encore taboue, je ne veux pas les connaître. 😛

  7. Ce post là est tout à fait grottesque. Ceux qui se branlent sont des handicapés… surtout les filles qui le font. L’autre jour Francois Paradis en parlait et il parait que c’est pas bon pour le coeur de se branler plus de 2 fois par semaine. Je suis écoeuré de tous ces libertains qui propulsent les pouvoir magnifiques de la branlette. Ce ne sont que des charlatans.

  8. Pierre Laroche… pourquoi surtout les filles?

  9. La masturbation agit comme anxiolytique, pourquoi pas. C’est mieux que de prendre du rivotril. Si ca fonctionne tant mieux. Mais la Oops, arranges toi pas pour qu’ils augmentent le prix des Kleenex.
    Moi j’aime bien les acheter à 99 cennes la boite.

  10. J’ai toujours dit que le succès dans mes études, je le devais à la masturbation: y a rien de mieux pour être relax! Et quand on est détendu, on réfléchi mieux! 🙂

    « Ceux qui se branlent sont des handicapés… »

    En tout cas, j’aime mieux être infirme et bien dans ma peau, que l’inverse.

  11. Anne: C’est vrai que les hommes semblent moins à l’aise avec le fait de savoir que les autres se masturbent aussi. Étrange.

    Bête: C’est vrai qu’une fille qui se masturbe, ca me rend horny en sacrament.

    Pierre: Continue à écouter Franky Boy sombre puritain. Petit être…

    Mat: C’est vrai que les couilles vides, souvent la tête devient pleine et on réfléchit mieux.

  12. Ce que je trouve fascinant dans ce que tu dis, c’est le besoin de te stimuler avec de la porno… Ton imagination ne te suffit-elle pas?

    C’est sûr que c’est bien une fois de temps en temps de jeter un oeil à des images coquines pour se recrinquer la machine à images mentales (ÇA c’est plus tabou, la consommation de porno chez les femmes), mais généralement, j’ai beaucoup plus de plaisir à m’imaginer mes propres fantasmes qu’à regarder un mouvement de va et vient dans un trou sans visage et sans personnalité… Et on dirait que c’est pas de même pour la majorité des hommes. Pourquoi?

  13. Prouvé: la masturbation de la femme rend son homme horny. Y’a pas un gars qui résiste, c’est une méthode infaillible!

  14. [M] 99% de mes branlettes sont propulsées par internet. Sérieux, dur dur de revenir en arrière une fois qu’on y a goûté. Oui, c’est du sexe sale, sans étincelles dans les yeux, sans grande complicité dans les mouvements, sans désir de réellement faire jouir l’autre. Mais la majorité des gars que je connais peuvent difficilement s’en passer. Et moi donc.

    Cela dit, comme Oops nous en informe, souvent on finit par ne plus trop porter attention à ce qui se produit sur l’écran, on se perd dans nos propres fantasmes, fantaisies et on se laisse porter jusqu’au 6e ciel (si le 7e c’est de le faire à 2… ou plus).

  15. Taboue ??? Ah ouangn ??? Mettons que dans le monde dans lequel j’évolue ça ne parle que de ça, en joke ou en vrai, mais on en parle en sal …

  16. M: Probable que les gars soient plus visuels. Une paire de boules, ça m’excite lorsque je la vois. Lorsque je fais travailler mon imagination, c’est plutôt au niveau du scénario, des paroles échangées, du contexte, des jouets impliqués. Mais le web nous met dans la face des bodys aberrant, j’hais pas.

    Jess: Tactique utilisée par che’ vous?

    Pinocchio: Voilà, tout a désormais été dit.

    Shirley: Je dois me tenir qu’avec des puritains de première parce qu’on semble prendre pour acquis ici qu’on parle de se ramoner la bite et de se spinner le clit’ sur des perrons d’églises. Et bien…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :