Mille excuses

La musique québécoise en générale ne m’émeut guère. Pour moi, Éric Lapointe n’est pas un bum, c’est une lopette comparativement à Jim Morrison. J’aime écouter la musique des années 70, pas que Sylvain Cosette me la lamente. Du progressif, c’est du Pink Floyd, pas du Harmonium. Un vrai parolier, c’est Lennon, pas Roger Tabra caliss.

Bien sur, certains trucs m’allument. Malajube est pas si mal, Arcade Fire se défend, Les Colocs c’était quelque chose. Mais voilà, le seul qui mérite vraiment attention, c’est Leloup. Leclerc. M’enfin, Jean, vous savez.

J’ai écouté Le Dôme un nombre incalculable de fois. Le sombre Edgar, le groovie Jonnhy Go, mélancolique I lost my baby, superbe Sang d’encre, intarissable Dôme. Puis il y a eu Les Fourmis, définitivement plus expérimentale, mais tout autant savoureux. La Vallée des Réputations s’avéra également à la hauteur du tourmenté chanteur. Et puis, dernièrement, il y a eu Mexico.

Ce disque-là, j’ai dû l’écouter dans une boucle plus ou moins continue dans les deux dernières années. Les textes sont écoeurants, les guits sont incroyables, Jean est assassin, acerbe, délirant.

Inutile donc de vous dire que j’avais extrêmement hâte à la sortie de Mille excuses Milady. Mardi, je filais directement après le boulot au HMV pour me procurer le dernier opus du mythe. Je l’ai écouté plusieurs fois cette semaine, je l’ai shooté sur mon iPod et ce soir, officiellement, j’ai fait mon écoute attentive.

J’ai allumé deux gigantesques joints, je suis allé sur le bord du fleuve, j’ai remonté ma fermeture éclair de coton ouaté pour combattre la brise frisquette et j’ai tendu l’oreille.

L’album commence avec La plus belle fille de la prison, des sonorités un peu usées, mais quand même quelque chose de notable. Ensuite, rien à déclarer avant Les Anges, une chanson légère, désinvolte et romantique. Ça me réconforte, je me dis que Jean est peut-être plus heureux que l’on croit. Il y a aussi Mille excuses Milady, un espèce de mix d’une toune qu’il avait faite chez Christiane Charrette. Quand même réussi. Pour le reste, j’accroche peu. Ça demeure du Leloup, bien au-delà de la moyenne, mais voilà, ça me semble bien peu.

Je suis donc un peu déçu, mais criss que je l’aime quand même.

Publicités

~ par oopsweredead sur mai 2, 2009.

5 Réponses to “Mille excuses”

  1. Tout le monde a l’air déçu, effectivement!

    Moi, y’a pas de risque, je ne suis pas fan!

  2. Ça ressemble aux commentaires qui circulent partout, et à mon propre point de vue. En fait pour le fan-qui-était-déçu-de-son-trip-indien-louche, c’est mieux que rien parce que ça sonne Leloup et il y a 4-5 bons trucs. Pour le reste, Old Lady Wolf me fait friser les cheveux de frustration. Il y a des paroles et des riffs qui sont vraiment trop « faciles » pour mériter d’être sur un album qui va autant se vendre.

  3. De bien belles paroles mon cher. Je me suis moi aussi procuré le CD dudit Leloup (une semaine avant tlm, quand t’as des contacts dans la business, ça aide!!!) et je dois dire qu’il n’est pas mauvais ni bon. Comme ils me font peur est la meilleure du CD et de loin. Il faut comprendre que le trip indien de Jean était vrmt trop fou et que le public a tout simplement mal réagi. Au stade-ci de sa carrière, Jean me l’A dit, il aimerait mieux avoir 5000 fans mordus fidèles que 75 000 faux fans qui l’écoutent parce que C’Est si cooool d’écouter du Leloup et qui le trouvent weird à la moindre frasque.

  4. Moi, je suis surtout un fan de la personnalité de Jean Leloup. Maudit qu’il me fait rire quand je le vois ou l’entend en entrevue. C’est toujours un show!

  5. Jess: Voyons donc que t’es pas fan???

    Anne: C’est vrai que Old Lady Wolf est limite blasphème même si la ligne Old lady Wolf can breathe under the water sonne en sacrament. Pour ce qui est du trip d’indien, j’en reprendrais un anytime.

    Pierre: Pas d’accord pour la meilleure pièce mais bon. Sinon, est-ce que tu as vraiment des contacts avec Leloup ou tu me mènes en bateau. Je crois que tu me bullshittes.

    Voyou: C’est vrai qu’en entrevue il est sensass. À tout le monde en parle, c’est toujours du bonbon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :