Blogues

Voilà maintenant un petit moment que j’écris ici, que je me déleste à l’écrit de mon quotidien, de ces pensées qui me tracassent, de mes tergiversations crasses. Ce que je considère être un peu comme mon épithète idéologique et qui, je croyais, ne serait guère d’intérêt pour quiconque semble s’avérer intrigant epour quelques éparses personnes.

Bien qu’au fond il devait intérieurement s’agir là d’un quelconque objectif puisque je publie sur la Toile, le tout m’a troublé initialement. D’autant plus qu’on prenait contact avec moi par MSN, voulait me rencontrer, qu’on parlait de moi sur divers blogues, tant d’attention que je ne mérite d’aucune façon, tant de choses dont je suis cruellement indigne.

Puis lentement, j’ai décidé de prendre part au jeu. De m’y divertir, et étonnamment ,je réussis. Je parle avec d’autres, c’est distrayant. J’ai découvert une sorte de micro-société parmi les blogues, une curieuse confrérie dans laquelle je baigne ludiquement au risque de me noyer minablement.

La blogosphère. J’y découvre différents univers, de drôles de personnages, de tristes cas. J’y perçois des gens qui se parlent comme s’ils étaient de grands amis, c’est particulier. Je lis des gens qui écrivent tellement mal, d’autres avec des plumes divines. Certains oeuvrent dans l’indifférence totale alors que d’autres se font payer des portables. Des icônes se forgent, des mythes se cimentent, la joute latente de marketing, le subtil combat des réputations est fascinant. Les égos sont parfois titanesques, c’est saisissant.

Il est parfois difficile de cerner la motivation derrière l’auteur. D’ailleurs, le terme auteur m’agace, c’est tant de prétention pour si peu, mais voilà, faute d’alternative, ce sera ainsi. Si une recherche d’attention fait figure de dénominateur commun, le reste demeure souvent insaisissable.

Plusieurs le font sans doute par amour de l’écriture, pour la jouissance des arabesques lexicales, pour la galvanisante quête du mot juste. D’autres semblent uniquement vouloir provoquer, s’inscrire systématiquement en faux, se complaire dans une illusion grossière d’être un polémiste.

Et il y a aussi la motivation que je qualifierais de sexuelle. Une forte proportion des auteurs (sic) semblent être célibataires. La séduction est imperceptiblement omniprésente. Les clins d’œil se distribuent à profusion dans les commentaires, j’ai parfois l’impression que tout ça se veut au fond que le plus élaboré et hypocrite des réseaux de rencontre. Bien sûr, j’arpente le world wide web, je lis des écrivaines, certaines qui me séduisent, qui charment, qui échappent avec élégance au joug de mon jugement caustique et cynique. Mais pourtant, rien qui me trouble ou me permet de voir cet espace comme une possibilité de faire perdurer ma génétique.

Le fait est que cette mascarade littéraire internet me divertit hautement. Je prends plaisir à coucher mes états d’âme et à satisfaire mon gras côté voyeur parmi cette populace de gens émotionnellement exhibitionniste. Si vous lisez entre les lignes au lieu d’en sniffer comme je fais en ce dimanche matin, vous risquez peut-être d’étonnamment voir que je vous aime. Et je ne suis même pas saoul.

Publicités

~ par oopsweredead sur mai 24, 2009.

6 Réponses to “Blogues”

  1. Beau crisse de narcissique.

  2. D’autres pour (entre autres) passer le temps avec un blocus de la fac qui n’en fini pas et aussi pour « se rappeler »!

    Allez, un petit 😉 pour la route!!!

  3. Méchante réponse Oxyde, je t’invite à décliner ce qu’est le narcissisme histoire que je me couche moins niaiseux ce soir.
    Personnellement, j’ai rien à dire sur cet univers que certains qualifie de blogosphère. Je ne m’y identifies pas. Je lis 3-4 blogs régulièrement, leur écriture me fascine. Je recois quelques commentaires sur le mien et c’est tout. Tu n’es pas saoul dis tu, loll, t’es gelé. Dans un autre billet tu traitais de ton rapport aux blogs et c’était un peu différent. Là tu sembles avoir la fibre romantico-de-rose. J’ai cru un moment donné que tu annoncais que tu cessais d’écrire, je me disais Ha non! Tant mieux que tu poursuives. J’aime beaucoup te lire.

  4. Moi aussi je t’aime. Clin d’oeil.

  5. De mon point de vue, la plupart de tes observations sur la blogosphère et les blogueurs sont justes.

    Comme dit Anne, moi aussi je t’aime. Tu veux un câlins?

  6. Beau coming out! Je me doutais bien que tu finirais par y prendre goût, même si j’étais le premier à penser que tu lèverais les feutres d’écoeurement sous la controverse. Quoique controverse il n’y a pas encore eu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :