Charcuterie

Pourquoi c’est toujours limite d’écrire en plein trip bouffe VRAIMENT intense :

J’aime la charcuterie. J’adore la charcuterie. Juste le mot, déjà, je l’aime bien. Char. Pas char, comme une voiture, char, comme charivari, n’est-ce pas une douce façon de débuter un mot? Cute. C’est percutant, c’est sec, c’est beau. Rie. Le contraste avec cute est sublime, ça complète l’évolution du mot, lui confère une tonalité entière. Charcuterie. Charcuterie. Charcuterie. Avouez que vous l’avez dit au moins une fois à voix haute depuis le début, juste pour voir. C’est si plaisant à dire, avec cette sonorité pleine. Et pourtant, peu de gens l’utilisent ce mot. On me réquisitionne plutôt des viandes froides ou de la p’tite viande.

Si j’aime le mot, j’adore aussi ce qu’il représente. Couper la charcuterie est sans doute le truc que j’aimerais le plus, si ce n’était du contact avec le client. C’est que je m’en gave éhontément.

–          Une demi-livre de jambon cuit pas trop mince? (Dieu que je hais les gens qui ne veulent pas ça ordinaire, mais bien pas trop mince)

Hop, la première tranche va souvent à la poubelle parce que brunie, 8 à 9 tranches pour le client et hop, la dernière pour moi. C’est quasi toujours ainsi : la dernière pour moi. Je m’amène toujours un très petit lunch, jamais de collation. De charcuterie je me gave all day long.

Le préféré, le jambon Authentique de Lafleur. Très salé, belle texture lorsque tranché mince, un délice. Il y a aussi le simili poulet Gaspesien, une viande très douce, des petits carrés goûteux dont je ne me lasse jamais. La poitrine de dinde Bitners est incroyable, une éclosion de saveur. La poitrine de dinde, c’est sans doute la viande la plus honnête. Plus tu paies, plus c’est bon. Rien de pire que de la poitrine Flamingo, c’est plus sec qu’une noune de vieille en plein désert. Le jambon forêt noire de Maple Leaf est pas mal non plus, un gout fumé tout à fait fumant, on oublie vite le côté un peu caoutchouteux. Le pastrami a ses bons côtés, lorsqu’on garde en comptoir des marques un peu plus corsées. Les rares vendeurs que sont le pain jambon-bacon, le cappicolo, le prosciutto et le salami de Gênes sont toujours d’agréables surprises à déguster lorsque des clients se font aventureux. Il n’y a que le bologne (sauf peut-être le Lafleur), le salami et le pepperoni qui ne m’excitent pas, mais pas du tout.

De la bonne viande salée, j’espère mourir avant mes nombreuses pierres aux reins. Tout ça donne soif, j’ai toujours ma bouteille de Coke près de moi durant la journée, à peine coupé de rhum.

Maintenant, cette habitude alimentaire, devenue quasiment dépendance, risque de me mener à ma perte. C’est dit ici. Je vais tellement mourir de 37 façons avant 30 ans, c’est quand même excitant.

Je vais me faire un sale snack.

Publicités

~ par oopsweredead sur mai 27, 2009.

12 Réponses to “Charcuterie”

  1. Sans compter les livres en trop…

  2. La drogue contre bien le problème des livres en trop cher Martin.

    Je vais sûrement être salement prévisible, mais ça me fait capoter de voir à quel point tu es détaché comme un adolescent en crise parfois. C’est tellement typiquement ado-dépressif de se dire « Je vais peut-être en mourir mais je FONCE! ».

    J’espère que les charcuteries ne viendront pas à bout de toi, ça serait vraiment une fin grotesque pour la personne que tu es.

  3. Le pot donne faim… estie.

  4. Je parlais de drogues plus méchantes que ça, estie! Tu le sais grosse nunuche.

  5. Ha!Ha!Ha! Je suis juste contente de pouvoir dire, au sein de mon cercle d’amis select, que je connais un gars charcutophile… Criss que je vais me monter un fame de fou avec ça! Yeaaahhh!

  6. anne: j’ai failli mourrir en fumant mon joint l’autre jour, tu voudrais que j’aille plus hard? Tu veux ma mort!

    Charcutophile… l’image mentale qu’évoque ce qualificatif me disturbe.

  7. Mon message a pas passé.
    J’avais une question, toi qui est dans le secret des dieux, est ce que le charcutier à des consignes dans mettre un peu plus que le client en demande?

  8. brem: Je suis svelte comme une bite de prépubère.

    Anne: Je pense qu’il y a d’autres types de personne qui peuvent avoir cette mentalité, avec une réflexion pour la backer, autres que les ados-depressifs.

    Marie-Helene: Faut user du verbe connaitre avec parcimonie moi je dis.

    brem: Mourir en fumant un spliff, t’es un croulant vieux.

    Gars: Moi on ne m’a jamais dit pareil truc. En appliquant une pression ajustée avec une vitesse controlée dans les 2-3 dernières tranches, je suis rarement à plus de 5 grammes de différence du poids demandé.

  9. oops: ouais, je suis pas mal vieux schnoque… un gros batte à moi tout seul, j’avais des chalauers de femme en crise ménopause 🙂

  10. Ha1ha!Ha! Ouais… J’me doutais que ça te ferait réagir! Mais mon cercle d’amis select ne te connaissent pas, donc ne savent pas que je ne te connais pas. Pourquoi les priver d’un bon moment pour une fausse vérité?

  11. T’as tellement pas goûté au jambon payson 4X6 de La Parisenne toi!

    Ok t’as une idée d’eau de Javel là mais t’es way out 😆

  12. On en garde pas en stock haha, dommage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :