Chill this out

Ce soir je kiff trop, tou chill you know. J’té là à m’allumé d spliffs you know, j’me donnais un buzz. Le hood était smooth, j’tais trop vedge stait sick man, j’argardais les meufs qui defilais dans la rue, c tait trop cho. L’herbe me ownait que trop, la totale débauche mec, pas chic tic tic.

Faque genre jem suis dit ke je pourrais ben sortir un peu dewors pour aller voir c’kyavait à feeler dans l’world tonight. J’ai sorti mon five finger ring din coup kim pognerait de chercher du beef. J’avais enfilé ma gold rope, j’tais top notch pour les femelles d’la main street de Qc downtown. Rendu dans mon ride, j’me su allumé un autre join, cauz u know what (WHAT)? La night était way too jeune pour que j’retombe vedge right?

Ce soir jai le gout dune top meuf, you know le genre qui te fait kiffer din pants. So jarpente les road dla Cap’ on my boat, je check un peu les femelles, jem gratte la poche tlt sti. Din coup, j’vois un canom. Kapow you know, boom boom la dick qui grimpe full. J’baisse ma window so quick, j’ouvre grand la bouche, j’veux k’mes grills lui shine din yeux, classic stuff you know.

–          Hey babe, jel sens ktoé pis moé c fusionaile, jte verrais ben mamzelle me grimper cum si jtais une scelle. Té chaude cum une gazele bé, embarque don bo-t, la nuit a nous trop.

La girl se mais a rire. J’trop full karisme, c moé sa, c claire. Mé a walk plus quick la bitch, jel sens ka mouille po c pants la guerda, so fuck it. Life is life you know. Faque j’artourne ak ma ride che nous, divarti un max par la vibe d’la town en début de nuite.

Back in my apartement, jenlèv mon stuff de cruise. J’start par enlever mé sweet shoes a velcrocs. J’pitch dans mon panié mon classic FUBU coton ouaté buyer à 10 piastres dan un marché au puce. Le logo cheap peel un peu off, mais po grave, je chill pareye. J’deboutonne slowly ma chemise dragoon, jla put dans mon garde-robe. Reste jusse ma camisole jaunie pis trouer by mes cigs pis mé joggings gris shiné.

J’men va dan le lite. J’ai la vibe que la night sera que trop sommeillante you know. Jme crosse tight en thinkant à ma couzine, même si c d’la famille, tant qu’a la po 18 ans c correk. Je check mon plafond, mes lights ak mon luminère chinese payé po trop cher. Sul mur, un tableau électrik de chute qui move en faisant un noise d’eau. Su ma table de chevette, deux trois mangas.

So, cum lé minutes passait too fast comme ma life, je pognais la dizzyness du sommeil en m’flattant el pinch mou. Mé spa easy de s’endormir you know, jtoul temps fébrile passe ma vie est tro cool.

Publicités

~ par oopsweredead sur juin 2, 2009.

13 Réponses to “Chill this out”

  1. « Sul mur, un tableau électrik de chute qui move en faisant un noise d’eau. Su ma table de chevette, deux trois mangas. »

    Haha! Wow, vraiment bien dit!!!

    Tu m’as vraiment fais rire avec ce texte-là! Et j’ai bien apprécié les textes précédents aussi!

  2. J’ai eu un plaisir fou à te lire.

    Trop Chill man! Sérieux!!

    🙂

  3. Je me suis forcée à subir jusqu’à la fin… pour réaliser que j’étais beaucoup trop jeune et assimilée pour avoir le droit de vivre.

    Adieu, yo.

  4. Il devait y avoir du chimique dans ton baloney ou il était passé date. lolll

  5. Comme Anne, me suis forcée à lire jusqu’au bout. Ça arrache les yeux.

    Le pire, c’est qui en a qui sont sérieux en écrivant comme ça… Désespérant.

  6. Illisible. Tout comme le langage est incompréhensible. Apparemment, je ne parle pas le chill. J’avais trop l’impression « d’entendre parler » en bilingue des jeunes de Montréal, chose qui me tape royalement sur les nerfs.

    Bel essai, mais ne fais pas ça trop souvent. 😉

  7. Je me ballade dans tes archives depuis quelques jours et j’adore ça. Quel univers fascinant et c’est tellement bien écrit. J’en veux plus!

  8. écoute ton coeur, juste ton coeur !! 😉

  9. Ha!Ha!Ha! Que je me suis bidonné!

  10. Moi itou, je me suis forcée à lire jusqu’au bout. Résultat : je saigne des oreilles…

    Mais faut le faire, pareil.

  11. C’est pas comme si c’était si dur de lire tout ça, prenez sur vous autres tabarnac.

  12. Jpeux pas te dire, j’ai juste lu les 2 premières phrases avant de me tanner 🙂

  13. Ha! Ha! Ça doit être parce que je viens de Mourial que je n’ai pas trouvé la lecture si ardue! 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :