Survivre

Si j’ai peur de vieillir, les gens eux ont peur de mourir. Il n’y a qu’à voir l’obsession qu’ils en font, à voir combien ils sont prêts à s’investir pour la repousser quelques instants. Aujourd’hui, tout est pensé en fonction de la mort.

Il n’y a plus de telle chose que le plaisir. Aujourd’hui, le plaisir, on appelle ça une augmentation de risque de cancer. L’alcool est cancérigène, l’herbe aussi, la bouffe grasse, le thé trop chaud, le soleil. Puis il y a le reste aussi. La haute pression, le diabète, le SIDA, l’Alzheimer, l’arythmie cardiaque, les pierres aux reins, l’arthrite. Le sel, le sucre, le gras, les épices : les menaces impitoyables du quotidien.

La vie est cancérigène.

Le danger est omniprésent. Le plaisir, cet agent ubiquiste de la Mort, nous guette à chaque instant pour nous drainer dans la décadence et la souffrance éternelle. Les extrêmes sont létaux, il est convenu que quiconque souhaite survivre se doit de se tenir au bienséant tiède. Toute jouissance est désormais accompagnée d’arrière-pensées funestes.

Il y a un nouveau courant en marketing. On ne vend plus le produit, mais bien la survie, disent des publicistes tous blasés. Ainsi, on empoche une fortune sous prétexte que nos cigarettes sont plus douces, nos croustilles moins grasses, nos poissons pleins d’omega-3, mais sans mercure, you know, nos fruits sans pesticide, notre cannage avec 50 % moins de sel, notre liqueur sans calorie, notre jus sans sucre ajouté, notre pain sans agent de conservation. Ne vous en faites pas, tous nos produits sont sans saveur, vous ne craignez rien!

La vie est une maladie dont nous mourrons tous.

Et les gens aiment bien ça se dire qu’ils s’entretiennent. Combien de bonnes femmes lubrifient en s’entretenant mutuellement de leurs marches santé? Elles sont nombreuses, tout comme celles qui s’exhibent en se gavant burlesquement d’une tonne de produits naturels. Et ces hommes qui sont si joyeux d’aller marcher avec leur bouse canine? Les gens sont drogués au mieux-être commercial, ils se prostituent pour allonger de quelques minutes leurs existences qui ne sauraient être autres que vides de toute manière. On se goinfre de tofu et on se gargarise à l’eau minérale, c’est du grotesque consommé.

Et moi je suis là, à quasi m’allumer avec mes botchs, à boire régulièrement plus qu’il ne m’en faut, moi qui m’empiffre de fast-food et me drogue continuellement, on me regarde comme un fou, on me considère comme détraqué, un être condamné, un macabre lunatique. Moi qui me criss bien de ces préoccupations chimériques, ces saloperies de paumés lubriques, qui n’écoute pas les gens à la télé qui disent que c’est MAUVAIS, moi, je ne mériterais pas de vivre.

Je ne mérite pas ma vie car à leurs yeux je ne la chéris guère. Je suis un gaspilleur fou, un salopard qui fait fi d’un don immense. Parce que je ne m’efforce pas à la faire durer, la vie qui est mienne serait dilapidée. Mais ils ne comprennent pas. Ne comprennent pas qu’aveuglés comme ils le sont par leurs illusions, ils l’ont déjà perdu, leurs vies. Car moi j’ai tout saisi. Morts, nous le sommes tous depuis longtemps. Il est trop tard pour la survie.

Publicités

~ par oopsweredead sur juillet 7, 2009.

15 Réponses to “Survivre”

  1. Le caractère sacré de la vie me fait sacrer. Je n’ai pas de temps à consacrer à ma survie. Je le passe à la quête du plaisir même si le plaisir tue avec l’usage. Et si tu me trouves un commanditaire, je lui ferai faire le plein de bouteilles vides. Avec plaisir.

    la joie de mourir

  2. Cioran – De l’inconvénient d’être né

  3. « La mort est devenue un état permanent, le monde est au fantômes, aux hyènes et aux vautours, moi je vous dis bravo et vive la mort… »
    (HF Thiefaine, alligator427)

  4. Très bon texte!

  5. Toute ma vie je me serai nourri des pires ennemies… toute ma mort je serai l’imposteur des composteurs.

  6. Ha!Ha!Ha!Ha! Criss. Qu’est-ce que ces commentaires de gothiques finis là? Ha!Ha! J’ai l’impression de me retrouver au Cégep!

    Tu sais Oups, y a aussi les gens qui décident de VIVRE. Fuck la mort, fuck le cancer, fuck les REERs. Si c’est vrai qu’on a un temps limité dans ce monde, aussi bien en profiter.

    Donc, la seule chose qu’il te faut décider, c’est le temps que tu veux vivre. Pour le reste: amuses-toi.

  7. Tu peux faire attention comme tu veux… Mais tu peux pas choisir le temps ni ou que le piano va te tomber sur la tête 😉

    À quoi bon alors. Savourons tiens!

  8. Drew: Je souscrit pleinement.

  9. Plutôt en désaccord, comme disent les sondages.

    Les gens ont aussi peur de vieillir que toi et cette peur est plus grande que leur peur de mourir. La preuve: combien ont des comportements auto-destructifs dans le but de vivre pleinement le plaisir ultime?

    À la base, les gens ont peur, point. Peur de tout. Peur de vieillir, peur de devoir subir un malheur (les assureurs font leur argent sur ce genre de peur), peur de voir que leur vie ne signifie rien, peur d’être rejetés par les autres. Peur de vivre. La société est basée sur notre peur.

    Personnellement, se réfugier dans un paradis artificiel à force d’alcool, de drogue et d’autres trucs qui altèrent la vision de la vie, c’est fuir la vie. Et tu devras admettre que malgré tous les plaisirs de ta vie décadente, tu n’es pas le modèle du gars le plus heureux sur terre…

    Cependant, c’est vrai que la vie est un cancer. Tout ce qu’on mange, tout ce qu’on fait, a un risque potentiel de nous tuer. Alors un moment donné, calvaire, ça va faire et il faut se crisser un peu de ce qu’on nous dit. Malgré mon mode de vie « sain », il est fort possible que je crève d’un cancer dans 3 ans alors que tu pourrais vivre en parfaite santé jusqu’à 60-70 ans. Ça s’est vu et on ne peut pas grand chose contre les fatalités de la vie. Je suis très confortable avec ça. Si je bois peu d’alcool, c’est parce que je n’aime pas ça. Si je n’ai jamais pris de drogue, c’est par principe de ne développer une dépendance et d’altérer ma perception de la vie (en plus du fait que « c’est pas bien et pas santé »). Je ne m’empêche cependant pas de bouffer de la merde quand j’en ai envie, j’adore le sucre et le gras. Modérément. Si je tenais tant à la vie, je ne ferais pas de vélo dans les rues de Montréal. Ce n’est pas la mort que je repousse, c’est la vie que je rallonge pour en profiter le plus longtemps possible.

    À chacun sa façon!

  10. On appelle ca l’hygiene de vie. On chie propre, on pollue propre, on dompe propre, on baise propre et on tue propre comme ca on meurt avec la conscience tranquille et propre.

  11. Neurone: Voilà qui est fort bien dit.

    Fille: Intéressant, j’y jette un coup d’oeil.

    97: Très joli.

    Ti guy: Easy shit.

    M-H: Comment ça « si c’est vrai qu’on a un temps limité dans ce monde »? Il y a d’autres options?

    Drew: Moi je crois que je peux le choisir ce moment. Ils vendent des belles cordes chez Rona à ce qu’on dit.

    Bête: Je pense que ton observation est aussi valable que la mienne, il n’y a guère de preuve pour quoi que ce soit, quoique tu en dises. Maintenant, je trouve un peu bizarre t’as façon de croire que tu as le monopole de ce qu’est la vie. Tu décides que la vie, ce n’est pas la drogue, la drogue, c’est plutôt la fuir. Je ne pense pas que l’on puisse tracer de grossière définition de la sorte. Pour le reste, je crois qu’on s’entend.

    Gars: J’emmerde l’hygiène de vie.

  12. c dla criss de marde ton blog!

    enculé

  13. Moi aussi je t’aime.

  14. lolll, tu as un coté mere theresa Oops.

  15. mouais, à 100% d’accord avec toi. La tivi ne montre qu’un côté de la médaille… celui le plus payant pour les grosses cies.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :