À propos de l’auteur

J’ai décidé un peu de dire qui je suis, comme ça, parce que je ne suis pas Oops ou si peu et que je reçois des mails me suppliant de ne pas mettre fin à mes jours.

Je suis un jeune gamin de 21 ans vivant dans la région de Québec. J’ai une famille bien en vie, une sœur et un frère et une multitude d’amis que je trouve brillants et que j’adore fréquenter. J’ai deux années universitaires de complétées dans un programme lié aux mathématiques et je travaille cet été à temps plein dans le domaine. J’aime de toute évidence la littérature mais aussi le sport, j’essaie lentement mais surement d’apprendre la guitare et j’ai une multitude d’autres loisirs. Je me considère profondément heureux et chanceux de vivre dans un monde avec tant de chose à découvrir et tant de personnes avec qui il fait bon tisser des liens.

N’ayant auparavant que griffonné quelques poèmes pour d’anciennes flammes (puisque je suis un espèce de romantique, je suis un archaïsme) et des écrits sur une autre plate-forme sur ma propre vie, j’avais envie d’autre chose, de voir s’il m’était possible de créer un univers, quelque chose de diamétralement opposé à ce que je suis fondamentalement. C’est ainsi que l’idée d’Oops we’re dead s’est mise à germer dans mon esprit et les quelques textes que vous avez pu lire ici sont le fruit de mes cogitations et de bons moments passés à rédiger avec plaisir. Parce qu’au final, tout ceci émane surtout de mon plaisir à écrire.

Il s’en trouvera surement plusieurs pour trouver l’entreprise fortement puérile. Je comprends très bien. Or, ces gens étaient sans doute des quelques fébriles qui lisaient ce que je publiais ici. Du point de vue du lecteur, je crois que la véracité ou non des écrits n’a aucune réelle valeur puisque le propos a selon moi autant de valeur. On y prend ce que l’on veut, tant du divertissement qu’un point de vue différent. Personne ne fut forcé à lire.

Je n’éprouve pas de scrupules quant au fait d’avoir publié ici sans distinction quelconque quant au fait qu’il s’agissait de fiction. Par la nature des récits souvent extravagants, je considérais que cela était implicitement fortement suggéré. Cependant, j’ai entretenu des rapports un peu plus près avec 2 ou 3 lecteurs qui sauront très certainement se reconnaitre et pour ceux-là, j’avoue éprouver un malaise certain quant au fait d’avoir poussé la double identité jusqu’au bout. Si aujourd’hui vous vous sentez bafoués, je m’en excuse.

De plus, le personnage de Oops a régulièrement fait l’apologie du suicide et de l’usage de drogues, tant douces que dures à des fins récréatives ou évasives. Il est très clair que pour ma part, je m’inscris en faux de tous ses propos qui d’ailleurs me furent parfois pénibles à formuler. Je crois fermement qu’il existe toujours une multitude de solutions autre que le suicide qui n’est en soi jamais une porte de sortie valable. Quant aux drogues dont j’ai parlé abondamment ici, je ne les ai jamais expérimentées mis à part la marijuana. Sans porter de jugement sur ceux qui consomment, je considère pour ma part qu’il s’agit là d’un divertissement/échappatoire trop dommageable pour que je l’intègre à ma vie.

J’ai mis fin à tout ceci par manque de temps et d’idée. De plus, je peinais à trouver une véritable ligne directrice à mes histoires, une quête réelle pour le personnage de Oops, un fil conducteur qui aurait pu servir de réel moteur à un récit éventuel. J’aurais aimé que cela devienne quelque chose qui visiblement ne semblait pas arrivé. Je ne regrette cependant pas les 115 posts passés, ils furent plaisants à écrire.

Je termine donc officiellement en souhaitant à tous une vie épanouie remplie d’accomplissements riches et d’expériences fabuleuses. Peu importe le type de vie que vous menez et les nombreuses embuches que la vie a pu mettre sur votre route, j’espère que vous saurez triompher et savourer le quotidien qui sait être si riche lorsqu’on s’y arrête quelques instants. Pour ma part, je vais ailleurs, peut-être pour créer un autre univers, voir si je peux créer d’autres choses qu’un blog ou tout simplement cesser d’écrire un moment. Demain est insaisissable, c’est là toute l’essence de la beauté de cette vie.

Au revoir à tous et encore une fois, un réel et profond merci d’avoir pris quelques minutes pour lire quoique ce soit trouvé sur ce blog.

Publicités

~ par oopsweredead sur juillet 28, 2009.

51 Réponses to “À propos de l’auteur”

  1. Brillant. Absolument brillant.

  2. Tant mieux, j’espère que tu vas continuer d’écrire. Fiction ou pas, ces textes avaient de la gueule et si ça a tant brassé les gens, tu as certainement compris que tu avais du talent… À ta place, je garderais le personnage en tête, il est vraiment intéressant et tu pourrais l’adapter pour un autre médium.

  3. Peu m’importe dans le fond qui tu es réellement, ni si cela est une fiction réalisée, ou une réel fictionné, je suis venue te lire ici pour ta mise en mots délectable et talentueuse.

    En tout cas voilà un ‘the end’ qui sonne comme un ‘to be continued’: bonne route…

    😉

  4. tes écrits étaient quelques peu irréels. quelqu’un qui a vécu une situation semblable pouvait facilement détecter les lacunes mais malgré tout j’adorais te lire. On sait très bien que Dorian Gray n’a jamais existé mais on aime tout de même le récit. J’aurais bien aimé que tu puisses pousser plus loin!

  5. Encore ! Encore ! J’adore me faire berner !!! Dans le fond tu 88 ans et tu écris à merveille, je le sais !

  6. Seulement 21 ans? impossible! j’y crois pas! 😉
    Peu importe si c’était vrai ou pas, l’univers était là.
    Cesser d’écrire? Ça serait vraiment dommage…

  7. Je persiste et signe: Merci pour cette belle rencontre avec l’écriture. Ce fut réellement un plaisir de te lire. À bientôt!

  8. Ah tant mieux alors!

    Tu as beaucoup de talent…
    😉

  9. Est-ce que tu aimes La vie la vie?

  10. Oui tu écris très bien, oui ce fut plaisant de te lire et je serai sûrement un des premiers à te relire si tu le fais pour toi, selon toi et avec toi (Amen?)

    Mais je trouve ce genre d’imposture assez dommageable pour les écrits des autres. Combien de fois j’ai pu lire un peu partout: « Et ça t’es arrivé pour vrai? » dans les commentaires.

    T’as une fichue plume mec! En espérant qu’elle ne s’envole pas trop loin 😉

    xx

  11. Tu as bien tenu ton rôle. Il était très crédible!

    (Si s’en était vraiment un..!)

  12. Très plaisant d’avoir pu te lire ici. Au plaisir de pouvoir le faire ailleurs.

  13. Wow ton personnage était extra! Pour être franche, je me suis fait bernée. Et si tu as véritablement 21 ans, j’en suis fortement étonnée!

    Tu as une très belle plume, j’adore ta façon d’écrire. Si jamais tu décides de revenir, fait signe 😉

  14. 21 ans et si tant plein de talent????

    Je suis jalouse….

    Bravo!!! faudrait que tu penses à rentabiliser ça! 😉

  15. Exclamons-nous sur l’âge, comme si ça affirmait tout. J’ai hâte de te revoir… malgré tout.

  16. J’ai quand même envie de dire que les gens de vingt et un ans ne disent pas « trip d’acide » mais bon … Jure moi juste que si tu te suicide aux oméga3, ne ferme pas ton blog que je me retape tes archives. Merci

  17. Y’a vraiment des poissons sur cette terre…. Bande de cruche!!

  18. L’âge c’est que des chiffres bordel!

    Signé: Une p’tite jeune

  19. By the way, très bons textes qui me laissaient un arrière-goût trouble… Soit une réussite pour un jeune auteur!

  20. Mouhahahaha!! Je t’avoue, je trouvais tes écrits parfois irréels, mais j’y ai cru quand même. Ça été une lecture extrêmement intéressante et je seconde pas mal ce que les autres ont dit plus haut.

  21. Un gars a l’air de le prendre personnel, il a pas encore répondu!

  22. Les drogués m’écoeurent (sans offense à quelque drogué qui lira ce commentaire) mais ton personnage était tout simplement magique. Je suis presque déçue! Ta façon d’écrire est incroyable, j’ai vraiment embarqué, assez que j’ai découvert ton blog samedi et que je l’ai relu depuis le tout premier post. Lâche pas, t’es solide!

  23. J’étais pas mal certain aussi que je connaissais ton père…!

  24. Ayant connu l’imposture de Papa me fourre en 2008, disons que ça aidait à ne pas se faire berner une seconde fois 🙂

    Mais j’aime sourire en voyant ceux qui y ont cru un peu trop fortement, qui ont toutes les misères du monde à séparer la fiction de la réalité.

    Ceci étant dit, tu as beaucoup de talent. Tu écris bien, avec un vocabulaire élaboré. C’était très plaisant.

    Au plaisir de te relire bientôt, j’espère.

  25. Continue d’écrire mon homme! Ici ou ailleurs! On le fait pas pour les autres au départ mais bien pour nous! Bonne chance!

  26. Ma seule préoccupation: franchement, tu estimes Beigbeder ?

  27. Est-ce que tu as tenu un blogue avant celui-là?

  28. Celui-ci, plutôt…

  29. @C’est pas moi…
    Pas du tout déçu.
    Le personnage Oops n’était plus crédible à la fin, on m’a même dit de me taire lorsque j’en ai fait mention. Lorsque Oops a annoncé qu’il quittait, bien je l’ai enlevé de mes références puisqu’il terminait. Par curiosité je suis venu faire un tour aujourd’hui.
    Départager le vrai du faux n’est pas important pour moi. Je fais avec ce que l’on me présente et si ça ne fait pas crédible, bien je le dis.
    J’ai la certitude personnellement que l’auteur n’est pas celui qu’il décrit ici, dans ce post. Je n’y crois pas plus qu’au personnage de Oops. Ces références sont beaucoup plus vieilles, mais de toute façon ça importe si peu. Ce que j’en comprends c’est qu’il cherche à calmer les inquiétudes des gens quant à son suicide éventuel. Cela semble une évidence.
    Et personnellement j’aurais préféré que Oops disparaisse sans cette mise au point de l’auteur. Qu’il assume son personnage jusqu’au bout puisque ce fut son choix. Il avait annoncé FIN.
    Miss Klektik, pour d’autres raisons a dévoilé son personnage aussi, en le faisant, il perdait de sa magie, bien qu’elle ne s’use pas. Mais Oops était visiblement épuisé.
    Alors non je ne suis pas choqué, j’ai bien aimé le suivre et comme vous dites il écrit très bien.

  30. J’ai eu un malin plaisir à te lire, mon cher. Espérant une suite, ici ou ailleurs.

    Bonne suite à tes projets, mec! En maths ou dans un autre domaine…

  31. Y’en a qui aiment ça se faire fourrer. Et qui se laissent fourrer avec joie en lisant des blogs comme celui-ci.
    C’pour ça que j’décroche assez vite en lisant ce genre de trucs.
    Que ce soit poétique ou beau, ça change rien au fait qu’ils vous a tous eu et qu’il doit en rire une méchante shot en ce moment!

  32. Balaise !! 🙂

  33. Se faire fourrer ça peut être bien, non? Mais je comprends ce besoin de sincérité mais virtuellement ce n’est pas évident. Il aurait été possible d’annoncer qu’il s’agit d’un personnage et de mesurer ainsi son talent. Ce ne fut pas son choix et cela n’enlève rien à son talent. Mais l’émerveillement est toujours agréable, ce…Il était un fois…Comme je dis et redis ce n’est pas le personnage qui me dérange c’est la présence de l’auteur qui vient défaire son personnage qui roulait sur des routes en déroute pour calmer certaines âmes trop sensibles. Dommage, je voyais Oops rouler sur le bitume en épuisant ses ressources et une fois à sec se tuer. Mais non. Il ne roule plus. Il ne tranchait pas de baloney non plus. Et, il n’était plus une fois.
    Tuer la magie pour préserver les âmes. Quelle connerie.

  34. Oops je te laisse sur cela, je ne reviens plus. Tu as su créer un personnage, une atmosphère, un climat, comme Beineix a su le faire.
    Perso, je trouve que tu as raté la fin. Mais ce n’est qu’un détail qui n’enlève rien à ton talent et au plaisir que j’ai eu à te lire.
    Termine mieux la prochaine fois.
    Merci pour tes histoires. Et si il était deux fois, je vais te lire avec plaisir.

  35. Malgré certains dénigreurs, tes textes était des bijoux a lire autant pour l’histoire que pour le vocabulaire choisi, au plaisir de te lire ailleurs.

  36. aaahh bennn!!! ok!
    brillant!
    bel exploit.

  37. hum…pas sur d’y croire a ton dernier texte. Si il est vrai, tes un as. Mais tu décrivais des trips de speeds comme seul quelqu’un qui en fait vraiment sait le faire. Et comme d’autre on déja dit, parler de trip d’acide a 21 ans…Sois ta un grand frère qui ta raconté bien des trucs, sois ta pas 21 ans!

    Pour ma part, je crois que c’étais 50% fiction, 50% réalité…Mais bon, peut-être que je ne veux simplement pas accepter que j’ais pus croire à tout ça!

    Peut importe…tu écrivais vraiment bien, félicitation pour ton arnaque! Parce que peut importe la vérité(21 ans ou pas, drogué ou pas, etc), tu nous a bien tous eu!

  38. J’ai adoré te lire.. et je n’ai pas du tout l’impression de m’être fait avoir. Je venais lire ici, comme j’aurais tourné les pages d’un bouquin. Lorsque je lis un bouquin je ne me demande pas ce qui est vrai ou faux. Je lis, j’aime ou pas. Ton blogue était pour moi l’un de ces moment de détente.

  39. Ben merci!

    Je me suis toujours bien amusée à te lire, que ce soit vrai ou faux, le blog reste un divertissement et j’ai été bien divertie 😉

    Ciao!

  40. Perso, j’étais pas accroc de l’univers du perso. Les drogues, le suicide, le sexe… Ok, le sexe ça me rejoignait un peu. Qu’importe, je suis régulièrement venu faire mon tour ici. Je crois bien avoir tout lu. Et je sais une chose moi, monsieur: si l’auteur de ce blogue ne réalise pas de grandes choses, je vais être déçu. Continue d’écrire, p’tit con.

  41. Histoire à la Millions little pieces…Au moins, on te fera pas un procès public comme Oprah…

  42. Bye et bonne route, p’tit con (te fâche pas, c’est affectueux, j’ai piqué l’expression à Pinocchio)

  43. Oops your dead, pourquoi tu fais pas disparaitre ce blog?

  44. Ce blog était la raison de mon premier billet et comme il n’est plus, il est la raison du 2e aussi. Il y aura pour moi toujours plus de réalité dans la fiction.

  45. BRAVO ! Vraiment… Bravo !

  46. « Sans porter de jugement sur ceux qui consomment, je considère pour ma part qu’il s’agit là d’un divertissement/échappatoire trop dommageable pour que je l’intègre à ma vie.

    J’ai mis fin à tout ceci par manque de temps et d’idée. De plus, je peinais à trouver une véritable ligne directrice à mes histoires, une quête réelle pour le personnage de Oops, un fil conducteur qui aurait pu servir de réel moteur à un récit éventuel. »

    Je trouve que l’enchaînement de ces 2 paragraphes est particulièrement approprié: pour travailler avec des jeunes tous les jours, je crois que s’enfoncer dans un échappatoire puissant et dommageable est certainement en corrélation avec le manque de ligne directrice dans une vie.

    Good Job! Un vrai Mr T de la métaécriture.

  47. J’avais cessé mes visites quotidiennes pour me marier et je decouvre que mon personnage préféré du web est… un personnage inventé. Je te lève mon chapeau de cowboy et ce *blogue* est un coup de maitre. Si parfois tu doutais de la profondeur ou Oups pouvait descendre, sache que parfois tu me faisais penser a un ou deux copains qui ont choisi ce style de vie en réel. Pas jojo. Encore une fois félicitation et j’ai hâte de lire ta belle plume de Québec.

  48. __

  49. Bonne année à toutes et à tous !

  50. A quand une suite pour ces histoires ?

  51. Bravo, c’est vraiment passionant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :